LES MAUVAIS JOURS FINIRONT

 

Chroniques en chansons de la Commune de Paris

 

 150 ans de la Commune de Paris : les commémorations vont bon train, comme il y a 50 ans pour son centenaire. Deux fois par siècle, un événement majeur de l'histoire de France sort de l'oubli dans lequel on l'a délibérément enfoui. Comme un secret de famille qu'on a du mal à assumer, on cache aux jeunes générations une insurrection qu'on croit honteuse et dont la seule mémoire risquerait de mettre à mal la bien-pensance officielle.

 

« Les Mauvais jours finiront » permet au théâtre de la Corniche de revisiter ces 72 journées du printemps 1871, remises dans leur contexte historique de la capitulation de l'armée de Napoléon III et du siège de Paris par les Prussiens, d'une proclamation d'une république dans un pays resté profondément monarchiste et d'une opposition de plus en plus marquée entre la France rurale et la capitale.

 

L'évocation est illustrée de chansons de l'époque interprétées par deux paroliers qui ont vécu l’insurrection : Jean Baptiste Clément, l'auteur du Temps des Cerises et membre du Conseil de la Commune, et Jules Jouy, témoin des événements à l'age de 16 ans et à qui l'on doit de nombreux textes sur la période.

 

Conception et interprétation : Antoine Asnar, Claude Bonnard, Patrice Langlois. Mise en scène : Eric Lichou